Qu’est-ce que l’hameçonnage et comment éviter d’en être victime ?

Qu’est-ce que l’hameçonnage et comment éviter d’en être victime ?

Dans notre monde de plus en plus connecté, il y a beaucoup de fraudeurs qui aimeraient que vous vous sépariez de votre argent et de vos informations confidentielles. Une escroquerie particulièrement inquiétante pour de nombreux Canadiens est l’hameçonnage. En fait, selon une étude, davantage de Canadiens sont préoccupés par l’hameçonnage que par des vols de véhicules, des effractions et des écrasements d’avion. En outre, 25 % d’entre eux admettent avoir cliqué sur un lien qui a mené à une fraude par hameçonnage.

Qu’est-ce que l’hameçonnage ?

L’hameçonnage est une escroquerie par laquelle des individus ou groupes malveillants tentent d’obtenir vos informations personnelles ou financières, comme des mots de passe ou des numéros de cartes de crédit, ou d’installer des logiciels malveillants sur votre ordinateur en se faisant passer pour une source fiable, généralement par courriel ou message instantané. Et, malheureusement, c’est très courant. Une étude mondiale sur les escroqueries a révélé que le Canada s’est classé 7ème pour les attaques d’hameçonnage et a reçu en moyenne un courriel d’hameçonnage tous les 4308 courriels. Étant donné que le nombre total de courriels d’entreprises et de consommateurs envoyés et reçus par jour dépassera 293 milliards en 2019, il est facile de comprendre pourquoi l’hameçonnage est un gros problème.

Comment fonctionne-t-il ?

L’hameçonnage peut prendre plusieurs formes mais il s’agit souvent de courriels qui prétendent provenir d’une entreprise, d’une banque ou d’une agence gouvernementale légitime. Il se peut que l’on vous demande de confirmer vos données personnelles en cliquant sur un lien vers un faux site Web, qui ressemble souvent à un site réel, ou en fournissant des informations de compte personnelles. Il y a bien des exemples de courriels censés provenir de l’Agence du revenu du Canada, qui avisent le destinataire d’un prétendu remboursement d’impôt. Les courriels renvoient à un site Web frauduleux et demandent à l’utilisateur de remplir un formulaire pour accéder au remboursement.

Comment le repérer ?

Les courriels d’hameçonnage sont conçus pour ressembler à de vrais courriels, mais il y a des signes révélateurs à surveiller.

  • Les informations demandées sont non sollicitées et trop personnelles. Une banque ne vous demanderait jamais de divulguer votre numéro de carte de crédit et l’Agence du revenu du Canada n’envoie pas de courriels aux Canadiens.
  • Le ton est urgent. Si un courriel exige que vous agissiez immédiatement sinon des pénalités s’ensuivront ou votre compte sera fermé, il s’agit probablement d’une escroquerie.
  • Il y a des erreurs de grammaire ou d’orthographe. Une erreur courante est le signe $ qui suit le montant au lieu de le précéder.
  • Il a une adresse générique dans le message tel que Cher client.
  • Les liens sont faux et ne correspondent pas à l’organisme dont le courriel prétend provenir.

Que pouvez-vous faire pour vous protéger ?

La chose la plus importante est d’être vigilant et de prendre les mesures suivantes pour éviter d’être victime d’hameçonnage.

  • Ne cliquez pas sur les liens et n’ouvrez pas les pièces jointes de quelqu’un que vous ne reconnaissez pas car il peut y avoir des virus.
  • Cherchez des fautes d’orthographe ou des fautes de frappe bizarres dans le courriel.
  • Ne partagez jamais des informations personnelles comme un numéro de carte de crédit.
  • Protégez votre ordinateur en utilisant les logiciels antipourriel, antivirus et coupe-feu.
  • Vérifiez tout lien incorporé en plaçant votre curseur dessus afin d’en corroborer l’adresse au lieu de cliquer.
  • Surveillez régulièrement les informations de votre banque et de votre carte de crédit pour déceler toute activité suspecte.

Et si vous avez été victime d’un hameçonnage ?

  • Si vous avez fourni des informations personnelles ou financières, changez vos mots de passe et contactez immédiatement votre banque ou votre compagnie de carte de crédit.
  • Signalez l’escroquerie aux autorités, comme la police, le Bureau d’étique commerciale ou le Centre antifraude du Canada.

Si vous apprenez à reconnaître les signes d’escroquerie par hameçonnage, vous pouvez vous protéger de vous faire prendre à l’appât s’ils se retrouvent dans votre boîte de réception.

Inspiring you to work smarter, learn more and grow every day.